Le Petit théâtre de marionnettes de La poudrière

photo4.jpg

C'est en 1973 que fut inauguré officiellement Le Petit théâtre de marionnettes de La Poudrière, à l'Île Sainte-Hélène. Madame Jeanine Beaubien, fondatrice et directrice de cette institution théâtrale vouée au répertoire international joué en plusieurs langues, souhaitait depuis plusieurs années ouvrir dans l'une des maisons des gardes de La Poudrière, un petit théâtre permanent de marionnettes.

Dès les débuts en 1958, du théâtre "La Poudrière", Madame Beaubien n'hésita pas à inscrire à sa programmation des spectacles de marionnettes. Ainsi " Les Marionnettes de Montréal " de madame Micheline Legendre, Félix Mirbt et madame Maleen Burke y furent invités à jouer. C'est en 1964, après que des travaux importants furent effectués au petit bâtiment, que le "Petit théâtre" débuta une première saison. Ces travaux, sous la direction de Guy Beauregard, visaient à doter cette petite salle d'une pente pour asseoir les spectateurs, d'une fosse pour les marionnettistes et d'une scénographie mixte permettant simultanément d'utiliser la manipulation par le haut et par le bas. Faute de subvention, le projet fut abandonné dès la première saison. Il faudra attendre en 1973, pour que le projet reprenne vie.

Madame Jeanine Beaubien confie alors à trois jeunes étudiants fraîchement sortis de l'Université du Québec à Montréal, Michel Fréchette, Francine Lachance et Paul Vanasse, la responsabilité d'une première saison estivale de ce petit théâtre. Puis Diane Bouchard, Pierre Montplaisir, Colin Chabot, Michel P. Ranger, Johanne Rodrigue, vinrent compléter à travers les saisons les équipes de travail. 

Pendant cinq saisons (1973-1978) plus de 600 représentations ont été données en français et en anglais de six productions différentes dans ce petit théâtre de soixante-dix places ou dans le grand théâtre de cent quatre-vingts places pendant les jours de relâche des productions régulières du Théâtre de la Poudrière. Le Théâtre de l'Avant-Pays, pendant ses deux premières saisons, a pu bénéficier de ce lieu unique, pour diffuser ses productions.

Lors des représentations estivales, des ateliers d'initiation portant sur la marionnette étaient offerts à ceux qui souhaitaient fabriquer ou manipuler une marionnette.

Ces quelques années au " Petit théâtre de marionnettes " de la Poudrière ont été extraordinaires car en plus d'être au cœur de l'Île Sainte-Hélène, dans un cadre historique entouré par une nature généreuse, nous partagions avec les jeunes spectateurs un lieu théâtral idéal (70 places) pour un contact privilégié avec la marionnette.

Après le départ du Théâtre de l'Avant-Pays de la Poudrière en 1978, le "Petit théâtre" poursuivit pendant deux autres saisons ses présentations de spectacles de marionnettes pendant la période estivale. Le retrait de subventionnement au volet "théâtre pour enfants" pour une institution ayant déjà une première vocation autre, explique l'abandon de ce projet d'un lieu théâtral spécifique à la marionnette. Un an plus tard, le Théâtre du Rideau Vert abandonnera, après plus de dix saisons, son volet "marionnette" et "théâtre pour enfants" pour la même raison.